• Dawson - saison 1 :

    Comme Tao alias Fred sur le podcast ne cesse de venter les mérites de Dawson par rapport aux autres teen shows, je me suis alors décidée à (re)regarder la série avec un œil neuf. En effet, dans mon souvenir Dawson était un guilty pleasure au même titre que One Tree Hill (Les Frères Scott) aujourd'hui. Un plaisir coupable dont on ne mentionne pas le visionnage à ses amis... Ce qui me déplaisait le plus, outre James Van Der Beek, c'était les dialogues qui sonnaient terriblement faux. En effet, ces jeunes parlaient beaucoup trop bien, ils analysaient beaucoup trop pour leur âge. Pour preuve, à l'époque de la série, j'avais moi-même 15 ans, je savais donc ce que ressentaient/vivaient les jeunes. Et c'était aux antipodes de ce que nous proposait Dawson. L'analyse c'est un comportement typiquement adulte, non pas que les ados n'en sont pas capables loin de là... Mais Dawson décortique chaque mouvement qu'il fait avec Jen, or un mec normal ça ne lui viendrait même pas à l'esprit d'analyser ses moindres faits et gestes. Au contraire, il ne s'embêterait pas, il foncerait tête baissée quitte à se prendre une veste. Je ne dis pas que Dawson n'est pas une série de qualité, non, je dis juste qu'elle un peu trop bien faite pour relater l'adolescence. Mais revenons en à la série en elle-même.

    Nous découvrons dans le pilot les différents protagonistes de la série : Dawson, le passionné de ciné et grand romantique devant l'éternel ; Pacey, le beau parleur de service ; Joey, la jeune fille un peu garçon manqué qui est éperdument amoureuse de son ami d'enfance ; e t Jennifer la new-yorkaise fraîchement arrivée à Capeside.

    Dawson découvre au fil de cette saison qu'il éprouve des sentiments forts envers sa meilleure amie : Joey. Il lui aura fallu près d'une saison pour comprendre. Il découvre aussi que ses parents ne sont pas le couple idéal qu'il imaginait. En effet, sa mère Gail trompe son mari Mitch avec un collègue de travail. Dawson apprend cette liaison par hasard et ca le terrasse. Il confrontera alors ses parents.

    Parallèlement Pacey entretient une relation avec une de ses professeurs. C'est clairement le personnage masculin qui évolue le plus au cours de cette saison. Il devient de plus en plus responsable et essaye de se tirer de l'influence (néfaste) de sa famille, qu'il l'entraîne systématiquement vers le bas.

    Joey devient petit à petit une jeune femme, elle se détache de la Joey amie de Dawson et garçon manqué. On voit Joey devenir de plus en plus mature au fil des épisodes.

    Et Jen, la petite nouvelle, essaye de s'intégrer tant bien que mal au petit monde Capeside mais ce n'est pas si facile. Son passé resurgit et fait tout s'écrouler dans sa nouvelle vie. Elle sortira avec Dawson pour finalement rompre. Leur histoire était quelque peu complexe, surtout du fait du triangle amoureux avec Joey.

    Bilan : Une très bonne saison. La série est indéniablement de bonne qualité. Mais ce qu'à l'époque je reprochais à la série s'est vérifié lors de ce (re)visionnage : la série est trop bavarde. Par moment, j'avais l'irrésistible envie de mettre un sparadrap sur la bouche de ce cher Dawson. Il analyse beaucoup trop, il est trop cérébral pas assez spontané pour un jeune homme de 15 ans qui a les hormones en ébullition. Pour le reste, la série traite merveilleusement les rapports entre amis, entre les membres d'une même famille.


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique